Moussu T e lei Jovents, composé du fondateur et chanteur de Massilia Sound System Tatou (alias Moussu T, Monsieur T) et de son guitariste Blu, est aujourd’hui un groupe incontournable dans le paysage musical français : figure incontestée de la chanson occitane, le groupe assied à présent sa notoriété par-delà les frontières de l’hexagone.

Moussu T e lei jovents seront en concert dans les Alpes Occitanes:
  • le 21 juin à Digne-les-bains (fête de la musique)
  • le 6 juillet à Embrun (Trad'in Festival)

Artemis - CD - Moussu T e lei jovents En trente ans d’une carrière riche en rencontres (Massilia est fondé en 1984), de nombreux liens se sont tissés notamment avec le Nordeste Brésilien et des chanteurs comme Lénine, Silverio Pessoa ou Jamilson Da Silva.
La formation y a puisé son inspiration et ses fondements au fil des années. L’influence de la musique marseillaise des années trente et la popularité de ses opérettes ont aussi grandement participé à la constitution du répertoire du groupe.

L’équipe de Moussu T e lei Jovents sur disque est celle que l’on retrouve aussi sur scène : Tatou au chant, Blu aux guitares, banjo et chant, le Déli K aux percussions et Denis Lo Bramaire à la batterie, auxquels s’adjoint pour l’occasion le percussionniste brésilien, Jamilson Da Silva, avec lequel le groupe travaille depuis ses débuts (ici sur les titres « Le bateau », « Monte vas cançoneta ? », « Mon drapeau rouge » et « Embarcatz ! »). Pour présenter leur nouveau répertoire, ils seront rejoint sur scène par le bassiste Fred Simbolotti (Raoul Petite, Royal de Luxe, IAM), pour un spectacle toujours empreint de bonne humeur mais encore plus bouléguant !

Sur ce cinquième album baptisé « Artémis », se dénote plus que jamais l’influence du blues (« Embarcatz! », « Te’n vas de matin », « Mistral », « Lei rainards », « Occitanie sur mer »…), que ce soit dans les sujets abordés (« Tout mon temps ») ou dans la forme, sans jamais tomber dans le style académique mais plutôt par l’utilisation de formes modales ou par l’emploi d’open tunning, très fréquent dans le blues (notamment chez Led Zeppelin ou les Rolling Stones).
L’inspiration de Moussu T e lei Jovents est multiple et variée, allant des compositions brésiliennes (« Le bateau », « Mon drapeau rouge ») à des formes plus pop à la Floyd frôlant le progressif sans jamais oublier la chanson (« Monte vas cançoneta ? »). La place accordée à la guitare acoustique sur l’album donne à ce disque une dimension moins électrique que « Putan de cançon », leur précédent opus, tout en restant résolument rock !

L'usage de l'occitan est plus que jamais présent puisque c'est dans cette langue que le groupe se sent le plus indépendant. On retrouve donc un savant mélange de légèreté et de nostalgie, de révolte et d'accents poétiques puissants, sans ostentation aucune. Cette fois-ci c'est la déesse Artémis qui devient l'égérie de Moussu T e lei Jovents.

Artémis, déesse de Phocée et protectrice de Marseille, représente à la fois la figure de la lutte pour le changement, contre l'exploitation mais aussi cette image immuable de la maternité et de la douceur du foyer : ambivalence que l'on rencontre dans l'oeuvre du groupe, au fil des chansons. C’est d'ailleurs ce même principe qui a guidé les troubadours occitans du Moyen Age (compositions de chansons d'amour et poèmes dédiés à la "Dame") et que l’on retrouve aussi chez des artistes plus contemporains. Leur répertoire est un subtil mélange de douceur du climat et de paysages de bord de mer, mêlés à l'âpreté de la construction navale et à l'odeur de l'acier, le tout mâtiné de relents de luttes sociales et de combats. Une fois encore les thèmes favoris du groupe (dont le point de vue est parfois très « masculin » : la guerre, l'acier, les pétroliers) s’expriment sous l'égide de la femme protectrice et meneuse, Artémis, qui succède logiquement aux figures féminines déjà présentes dans les précédents albums : l'amourette d'école dans « Mademoiselle Marseille », les filles du voisinage dans « Forever Polida » ou la garçonne dans « Home sweet home ».

Album disponible sur le site de l'Espaci Occitan dels Aups: http://www.espaci-occitan.com